vendredi 29 juin 2012

jeudi 28 juin 2012

Loi 73 et intérêts de la dette (Divers infos)

On va essayer de faire le point au sujet de la dette. Olivier Berruyer sur RIM hier avait l'air de dire que l'endettement était uniquement une affaire de mauvaise gestion et de crise pétrolière et pas une affaire d'intérêts. Il y a quand même les courbes et le fait que ça ne concerne pas uniquement la France. Alors que penser ?

==> 251 – A-J Holbecq: commentaires sur la loi de 1973 <==

==> Idée reçue sur la loi du 3 janvier 1973 <==

   
Loi 73 : “Le Monde” est petit ! par Bonzou


loi de 73 Rotschild-Pompidou-Giscard - le... par rappetou33

mardi 26 juin 2012

"Duel" Pécresse / Vallaud-Belkacem hier soir



 Hier soir sur France 2 il y avait un débat politique en deuxième partie de soirée. Je zappe pour regarder et là surprise : Valérie Pécresse opposée à Najat Vallaud-Belkacem ! Je dis surprise car le même jour j'écoutais une radio libre parisienne (radio ici et maintenant 95.2) et un auditeur parlait des "Youngs Leaders" et conseillait d'aller se rensigner sur le net. Je tombe sur la page wikipédia et je remarque justement ces deux noms assez étonné. Paf ! le soir à la télé. J'invite donc à regarder la liste donnée par wikipedia (lien en dessous).
Valérie Pécresse (2002, député UMP). 
Najat Vallaud-Belkacem (2006, ministre des Droits des femmes du gouvernement Ayrault). 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_franco-américaine
A noter Hollande et Montebourg... C'est quoi exactement cette fondation ? Ca sert à qui ? Il y a des journalistes aussi.

Dans la foulée on peut aussi lire cet article de François Asselineau :
Le gouvernement français compte plus de membres du Siècle et de la French American Foundation que d’énarques 
http://www.u-p-r.fr/actualite/france/le-mythe-du-gouvernement-denarques

lundi 25 juin 2012

Antiquité


Aux origines (L'hellénité) par LPDE

Ashtavakra Gita

On peut noter dès le début du texte qu'il est question de dualité matière / conscience. Ce qui met à mal la néo non dualité commerciale qui tente de nous réconcilier avec la vie quotidienne et ses attachements. La vraie spiritualité consiste selon moi à comprendre que nous sommes spirituels. Nos problèmes au niveau de l'espèce proviennent du fait qu'une telle évidence n'est pas partagée. Il y a une impasse inévitable en s'acharnant à investir un quelconque espoir dans le monde des apprences. C'est même une forme de folie car nous savons tous qu'il ne restera rien, pas un mur et pas un corps... de la folie ! Du déni absurde. Duc

Notes de traduction

Ashtavakra, ou Ashtaavakra en Sanskrit:अष्‍टवक्र , est un sage (rishi) connu pour le dialogue qu'il a dans l'Ashtavakra Gita avec le prince Janaka. Les informations sur sa biographie viennent essentiellement du Ramayana. Son nom signifie "huit difformités". L'Ashtavakra Gita (Sanskrit en Devanagari: अष्टावक्रगीता; IAST: aṣṭāvakragītā) est un chant qui contient un enseignement philosophique[1] appartenant avec l'Avadhuta Gita aux principaux textes de la philosophie non-dualiste advaita vedanta. Comme tous les textes hindous, ils ont eu une longue existence de tradition orale avant d'être écrit. L'ashtavakra Gita telle qu'elle nous est parvenue date probablement du VIIIème siècle, époque d'essort pour les écoles non-dualistes en Inde.
Les sources utilisées sont toutes issues du web [2][3]
Un certain nombre de choix ont été faits:
  • traduction de samsāra (संसार) par cycle des réincarnation mais cela pourrait aussi être "tout ce qui circule"
  • traduction de Vairāgya (Devanagari: वैराग्य)/ dispassion par sérénité
  • traduction de Ekaggatā (Sanskrit Ekāgratā, एकाग्रता) par concentration et non par unification (discutable)

[modifier]Chapitre I

Janaka:
Comment la connaissance peut-elle être acquise? Comment la libération peut-elle être atteinte? Et comment atteindre un état sans passion ? Dis-moi. 1.1
Ashtavakra:
Si tu cherches la libération, mon fils, évite les objets des sens comme un poison. Pratique la tolérance, la sincérité, la compassion, la retenue et la vérité comme un nectar. 1.2
Tu n'es pas composé des éléments - la terre, l'eau, le feu, l'air, ou même l'éther. Pour être libéré, connais toi toi-même comme étant la conscience, le témoin de ceux-ci. 1.3
Si tu parviens juste à rester au repos dans la conscience, te percevant toi-même comme distinct de ton corps, alors tu deviendras heureux, paisible et libre de tout lien. 1.4

Suite du texte ==> ICI <==

Authentikos Logos (Manuscrits de Nag Hammadi)

Le récit décrit la chute de l'âme individuelle, tombée du monde de l'immortalité et des cieux invisibles sur terre (22,4-34), et ce n'est qu'en se nourrissant du Logos et en le mettant sur ses yeux qu'elle pourra retrouver sa race (22,24-34).

Sur terre, elle est mêlée aux enfants adoptifs de la femme (23,4-34), à savoir les passions qui sont les enfants de la Sophia déchue, symbole de l'âme animale soumise aux passions, qui n'est plus qu'une semence femelle opposée à la semence mâle pneumatique et céleste.

L'âme ici-bas est dans un lieu de prostitution (24,8), elle est livrée à l'ivresse (24,15); sans la connaissance, elle est dans un état d'animalité (24,22). Le récit se poursuit avec la parabole du bon grain mêlé à de la paille.

Cette parabole est suivie d'une nouvelle métaphore, celle du combat avec les puissances mauvaises. Pour vaincre les Archontes, le texte enjoint à nouveau de pratiquer l'ascèse (27,14), indispensable pour retrouver le Logos afin de le mettre sur les yeux à la manière d'un baume. Sans ce baume, l'âme est dans l'aveuglement provoqué par les Puissances qu'elle ne peut vaincre que grâce à la lumière dont elle est inconsciemment porteuse et qui l'aidera à remonter dans sa demeure (28,13-30).

En effet, les passions guettent l'âme comme un pêcheur attire le poisson à l'aide de multiples appâts (29,3-31,24). Aussi, pour atteindre la vraie vie, l'âme doit mépriser le monde, se dépouiller de lui (31,31) et revêtir la robe nuptiale (35,5-11) et demeurer avec son véritable gardien. Elle doit remettre le corps qui l'a troublée de ses désirs aux commerçants de corps, les mauvais gardiens (32,16-34,32) qui, pires que les païens et à cause de la dureté de leur coeur, ont essayé d'entraîner l'âme à leur suite dans l'ignorance.

L'âme qui se laisse ainsi tromper est insensée, alors que l'âme sensée, après avoir cherché, redécouvre ses origines, pénètre dans la chambre nuptiale plongée dans la lumière d'Orient qui ne se couche jamais (34,32-35,23) et à laquelle est adressée la doxologie finale.
Source du descriptif

http://www.infologisme.com/art/AuthentikosLogos.html

http://revelations-gnose-occultisme.pagesperso-orange.fr/lauthentikoslogos.htm

dimanche 24 juin 2012

Mélenchon refait surface.


J.-L. Mélenchon - Europe 1 - 24.06.2012 par lepartidegauche

Doc qui veut contester la sélection naturelle...

Ne pas s'arrêter à la guerre pour ou contre le Darwinisme qui est un débat de blaireau endoctriné. Le doc est très intéressant. Pourquoi faut il toujours idéologiser la culture et la connaissance. Ce que ne comprennenent pas tout ces gens c'est que le fait que ça existe (au lieu de pas) est déjà un indice. La machinerie ne fait que confirmer le mystère. Et le mystère c'est intéressant. Le mot est faible. Nous devons être des "Sherlock Holmes' et pas des dormeurs.

D'ailleurs il est de notoriété publique que Darwin était choqué par ses propres découvertes. Et par conséquent asolument pas dogmatique.

 

Le livre mystérieux de l'Au-Delà




==> En ligne <==

Prajñâ (notion Bouddhiste importante)


Références occidentales[modifier]

Les premières traductions en Occident du terme de prajñâ adoptent le mot de "sagesse", ce qui ne recouvre pas exactement tous les sens de prajñâAlexandra David-Néel emploie la première le terme de "connaissance transcendante" (titre d'un de ses ouvrages), repris ensuite par Prajñānanda dans ses différentes études. On parle de "connaissance transcendante" car cette connaissance est supposée transcender les phénomènes. Ce terme se trouve déjà chez Schopenhauer :
La connaissance transcendante est celle qui, procédant en dehors de toute possibilité de l'expérience, s'efforce de déterminer l'essence des choses telles qu'elles sont en elles-mêmes. La connaissance immanente, en revanche, est celle qui reste dans les limites de la possibilité de l'expérience et ne peut par conséquent parler que de phénomènes. (Parerga et Paralipomena, Sur la doctrine de l'indestructibilité de notre être réel par la mort, § 141)
Un autre concept voisin, introduit par le swâmi Siddheswarânanda (et utilisé comme titre d'un de ses ouvrages français), est celui d'intuition métaphysique.

RDV en Août pour l'arrivée de Curiosity sur Mars


La sonde spatiale a été lancée le 26 novembre 2011 par une fusée Atlas V. Le site d'atterrissage, que la sonde doit atteindre le 6 août 2012, se situe dans le cratère Gale. Au cours de sa mission, le rover, baptisé Curiosity, va rechercher si un environnement favorable à l'apparition de la vie a existé, analyser la composition minéralogique et étudier la géologie de la zone explorée, et collecter des données sur la météorologie et les radiations qui atteignent le sol de la planète. La durée de la mission est fixée initialement à deux années terrestres.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mars_Science_Laboratory

samedi 23 juin 2012

Yann-Erick teste le spiritisme

Les 7 bonnes raisons de croire à l'au-delà.


Jean-Jacques Charbonier (1ère partie) par yann212


jean-jacques Charbonier (2ème partie) par yann212

 Des livres qui ont l'air intéressants en bas de la page (celui du père François Brune me donne grave envie !) :
 http://elevation.over-blog.net/article-jean-jacques-charbonier-103475810.html

Jésus dans les textes juifs

Intéressant quand même toutes ces allusions à Jesus dans les textes de commentaires Juifs. Il semble y avoir une certaine cohérence concernant le géniteur => Pandera le soldat Romain. Ici on parle de deux enfants.

Dans le "Rouleau de Safed", Une fille de 15 ans du nom de Stadea aurait eu deux enfants illégitimes : Judas et Yeshai (Jésus). Par la suite, elle épousera Halachmee (ou Paphos ben Yehudah). Ces deux enfants furent accueillis et éduqués par des moines esséniens. Juda devint ensuite l'élève du grand rabbin Hillel et Yeshai rencontra le grand rabbi Josué ben Parakhai (ce qui est impossible car ce dernier vivait un siècle plus tôt). Devenu le chef d'un groupe d'esséniens, Yeshai fut condamné à mort pour incitation à la rébellion contre l'empire; mais parvint à s'enfuir et voyagea jusqu'en Inde.


http://atil.ovh.org/noosphere/talmud.php


http://atil.ovh.org/noosphere/famille.php

vendredi 22 juin 2012

Lalanne(s)

Les frères Lalannes : un vieux disque. Elle est toute seule. Le frangin il touche bien à la gratte. Francis et son frère sont des gens au grand coeur. Un coeur immense. Et concernant Francis on voit qu'il ne fait pas bon parler avec son coeur. Et son frangin guitariste est pareil. Un copain de mon dieu Marcel Dadi... ;-)

 

mercredi 20 juin 2012

LEAP 2020 : Crise systémique globale - Septembre-Octobre 2012

Selon LEAP/E2020, et en conformité avec ses anticipations déjà anciennes, tout comme avec celles de Franck Biancheri dès 2010 dans son livre « Crise mondiale : En route pour le monde d'après », cette seconde moitié de 2012 va bien marquer un point d'inflexion majeur de la crise systémique globale et des réponses qui lui sont apportées. 
Il va être caractérisé par un phénomène en fait très simple à comprendre : si l'Euroland est aujourd'hui en mesure d'aborder cette période de façon prometteuse, c'est parce qu'elle a traversé ces dernières années une crise d'une intensité et d'une profondeur inégalée depuis le début du projet de construction européenne après la Seconde Guerre Mondiale. 
A partir de la fin de cet été 2012, ce sont toutes les autres puissances mondiales, Etats-Unis en tête, qui vont devoir affronter un processus identique. C'est à ce prix, et à ce prix seulement, qu'elles seront ensuite, dans quelques années, en mesure d'entamer une lente remontée vers la lumière.
Le texte entier ==> ICI <==

Colonisation de Mars


Mars, une nouvelle Terre ? par DhyanChohan

Lanza del Vasto : spiritualité et paix 1977



Non violence.
C'est Antenne 2 en 1977... ca laisse nostalgique quand on voit France 2 aujourd'hui.

Un reportage de Didier de Plaige pour Antenne2, en 1977.

A visionner ==> ICI <==

Jade Alègre : survivre en ville (2009)

« Survivre en ville quand tout s’arrête »



Jade Alègre nous livre un paquet d'astuces pour être autonome en cas de coup dur.

Vidéo à visonner ==> ici <==

Le site du livre :
 http://lhomme.et.largile.free.fr/survivre/accueil.htm

mardi 19 juin 2012

La "trahison" de Judas

Si on regarde dans les textes canoniques il est évident que Jésus dit : remplis ta mission... va ! ==> Comprendre : la mission de sacrifier Jésus. C'est dans les textes officiels en filigrane en réalité. Ca m'avait déjà interpellé avant même d'avoir lu l'évangile de Judas. Dans l'évangile de Judas donc :
« Mais tu les surpasseras tous.  
Car tu sacrifieras l’homme qui me revêt. »

Déjà ta corne a été dressée,Ta colère a été enflammée,Ton étoile s’est montrée brillante,Et ton cœur a
 […].(57)
« En vérité […] ton dernier […] devient ...[… environ 2 lignes et 1/2 manquantes …] ... souffre ... [… environ 2 lignes manquantes …] ... le maître, puisqu’il sera détruit. Et alors l’image de la grande génération d’Adam sera exaltée, car avant le ciel, la terre, et les anges, cette génération, qui appartient aux royaumes éternels, existe. Ecoute, tout t’a été dit. Lève les yeux et regarde le nuage et la lumière qui s’y trouvent et les étoiles qui l’entourent. L’étoile qui montre le chemin est ton étoile. »Judas leva les yeux et vis le nuage lumineux, et il y entra. Ceux qui se tenaient sur le sol entendirent une voix venant du nuage, disant, (58)[…] génération suprême […] … image […] 
[… environ 5 lignes manquantes …]

(Conclusion : Judas trahit Jésus)
[…] Leurs grands prêtres murmuraient car il avait été dans la pièce des invités pour sa prière. Mais certains des scribes qui étaient là le surveillaient étroitement pour l’arrêter pendant la prière, car ils craignaient le peuple, puisqu’il était considéré par tous comme un prophète. Il approchèrent de Judas et lui dirent : « Que fais-tu ici ? Tu es le disciple de Jésus. »Judas leur répondit comme ils le souhaitaient. Et il reçut de l’argent et le leur livra.
Evangile de Judas

lundi 18 juin 2012

Etude de la matière à toutes les échelles

L' étude de la matière à toutes les échelles est un sujet très vaste qui nécessiterait plusieurs cours. Aussi, nous limiterons notre propos en tentant de répondre à la question : " Un même assemblage d'éléments organiques ou inorganiques peut-il exister à différentes échelles et qu'elles sont leurs propriétés spécifiques ? " Dans ce dessein, nous choisirons une même entité différant par le nombre d'atomes qui la constitue et nous chercherons à montrer que ses propriétés physiques ou catalytiques changent en fonction de leur dimension. Dans un second temps, nous associerons cette entité à elle-même afin de faire croître cet assemblage de quelques Angstrom au millimètre. Nous montrerons que, dans certains cas, l'organisation de ces entités induit l'apparition des propriétés spécifiques différant de l'élément isolé. Nous traiterons tout d'abord les matériaux inorganiques puis organiques
Conférence à visionner ===> ICI  <===

dimanche 17 juin 2012

L'Euro en question

En fait, toute personne sensée se doute qu'on ne peut unifier des peuples qui ne parlent pas la même langue. C'est une évidence. L'euro devrait être une monnaie supra nationale pour fonctionner.  Mais en aucun cas une monaie commune. C'est à dire que la solution est de revenir aux monnaies nationales mais de maintenir un Euro Européen. De toute façon nous retournerons à notre Franc. Pensez une seconde que nous n'avons même pas un média commun en Europe. Pas de langue commune et pas de médias communs. Christine Bravo en son temps avait essayé de lancer une émission à la télé pour faire prendre connaissance des autres peuples de l'Europe. Elle devait être encouragée. Quand les USAs se sont créés c'était autour d'une langue commune et pas d'une monnaie. On ne construit pas une civilisation autour de l'argent mais autour de la culture. (sauf que les USAs se sont construit en exterminant une culture mais bon...)


Les allemands se réveillent face à l'Eurodictature par khalem2012

 Il faudrait au minimum dégager les Allemands de l'Europe. Pour sa survie. Il font chier depuis toujours avec les Anglais. ;-)

Peu de monde au vote

si je compare avec les deux autres sessions.

L'érotisation, la consommation, et la croissance

Il ne faut pas faire semblant d'ignorer que l'hyper consommation effrénée a débuté en France avec l'arrivée des amerloques. Depuis, et ça va en s'amplifiant, tout est fait pour encourager le processus. Je sais que ce que je dis là est un lieu commun. Mais en attendant c'est une bien triste réalité. Car derrière ce phénomène induit artificiellement avec les pubs et s'appuyant sur le conformisme naturel des humains (je dois avoir mieux que le voisin) on oublie trop que le bonheur c'est de savoir se priver de besoins... Et c'est au niveau de la libido que c'est le plus grave. Le cul est devenu omniprésent. Il y a une provocation sexuelle permanente. On peut donc supposer un lien évident avec notre manière de nous comporter. Nous sommes donc érotisés contre notre volonté en permanence. Inquiétant je trouve. Faudra bien un jour revenir à la raison et à la mesure.

 
Consommateurs pris au piège par CptAnderson

samedi 16 juin 2012

Le livre sacré du Grand Esprit invisible


Un autre texte Gnostique bien mystérieux... les plus profonds de ces textes parlent de cosmogonie et surtout de la création du monde. Ce qui laisse penser (avis perso) que les évangiles que nous connaissons sont les plus superficiels. C'est à dire ceux qui ne parlent pas de la tradition initiatique. Ils sont essentiels puisqu'ils décrivent l'histoire au grand jour mais passent sous silence le plus intéressant. Il y a un livre que je n'ai pas encore lu en détail mais qui est très utile qui s'appelle : "Contre les hérésies" qui a le mérite d'avoir étudié la pensée gnostique. En voulant la combattre il nous donne un sacré coup de main pour la comprendre.

Texte ici :
http://www.naghammadi.org/traductions/textes/livre_esprit_invisible.asp

Page wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_sacré_du_Grand_Esprit_invisible

Liquidation totale de la Grèce et des autres...

Le piège se referme pays par pays et personne ne bronche... mais c'est un monde de fous ? Quoi de + puissant que l'Europe ? Comment on peut en être là ? C'est un véritable complot. Imaginez une seconde la puissance économique que représente l'europe ! Nous sommes pieds et poings liés aux marchés (banques, fonds de retraites US, assurances et enchaînés bientot les uns aux autres par la dette. C'est machiavélique. Jamais nous ne rembourserons nos dettes. C'est un jeu de dupes ayant pour but d'encaisser des intérêts. Une vue à court terme de gens sans autre espoir que le profit immédiat. Le ici et maintenant. Le ici et maintenant je m'en fout plein les fouilles avec l'aide des psychorigides Allemands.

 
CATASTROIKA - Multilingual par infowar

François Mitterrand peu avant de mourir à Georges-Marc Benamou pour son livre 
"Le dernier Mitterrand"


"La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique.

Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment.

Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde.

C'est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort."

De Gaulle faisait la même analyse. Il en avait même fait les frais. 

jeudi 14 juin 2012

"quand vous aurez fait un œil à la place des yeux"


"jésus vit des petits qui tétaient
il dit à ses disciples
ces petits qui tètent sont semblables à ceux qui entrent dans le royaume
ils lui dirent
alors étant petits entrerons-nous dans le royaume
jésus leur dit
quand vous aurez fait le deux un
et que vous aurez fait l'intérieur comme l'extérieur
et l'extérieur comme l'intérieur
et le supérieur comme l'inférieur
en sorte que vous fassiez le mâle et la femelle en un seul
pour que le mâle ne se fasse mâle ni la femelle se fasse femelle
quand vous aurez fait un œil à la place des yeux (*)
(...)
alors vous entrerez dans le royaume"
Evangile de Thomas

Mais aussi :

http://eveilphilosophie.canalblog.com/
et l'extérieur comme l'intérieur

Et aussi savoir être à la fois féminin et masculin.

Il y a beaucoup dans ce logion (27 dans mon édition Points Sagesse aux éditions du Seuil)  à noter quand même les traductions :
"A la place d'un oeil vous referez des yeux"

et ici :
Jésus vit des petits qui tétaient. (2) Il dit à ses disciples : Ces petits qui tètent sont comparables à ceux qui entrent dans le Royaume. (3) Ils lui dirent : Est-ce en étant petits que nous entrerons dans le Royaume ? (4) Jésus leur dit : 25 Si de deux vous faites un, que vous fassiez le dedans comme le dehors, le dehors comme le dedans, le dessus comme le dessous, (5) en sorte que vous fassiez de l’homme et de la femme un seul 30 être, si bien que l’homme ne soit pas homme et que la femme ne soit pas femme, (6) si vous faites des yeux au lieu d’un oil, une main au lieu d’une main, un pied au lieu d’un pied, une image au lieu d’une image, (7) 35 alors vous entrerez dans le Royaume.
http://www.naghammadi.org/traductions/textes/evangile_thomas.asp

Asselineau au sujet du NAIRU

Intervention réaliste de Asselineau. Il aborde en particulier une notion intéressante concernant le plein emploi et la pseudo volonté de réduire le taux de chômage :
Le NAIRU

Un type m'avait dit un jour que le chômage était voulu car la période de plein emploi des "trente glorieuses"  (1945 à 1973 et notons au passage cette date de 1973-75 qui revient souvent) avait été très très mal vécue par le patronat. Voici donc qui semble donner raison à cette personne.




Entrevue de François Asselineau du 04 juin 2012 par UPR-TV

mercredi 13 juin 2012

Un monde merveilleux...







Quel potentiel ce François ! :-)

Tout de même, quel personnage, ce François. Quel potentiel. En voilà un qu’on n’a pas vu venir. Ayant échappé à l’obsédé sexuel, ayant éjecté l’exhibitionniste, on s’était résolus à s’ennuyer un peu avec le gars normal. On en était même vaguement heureux. Une pause, entre deux saisons. Quelle erreur.
Un article amusant de Rue 89

Carl Gustav Jung (Docu + liens de sa NDE)


Carl Gustav Jung FR partie 1 par MELMOTH


Carl Gustav Jung FR partie 2 par MELMOTH

 Description de certaines de ses expériences :
http://www.outre-vie.com/vieapresvie/chercheurs/jung.htm

 Et le récit de sa NDE qui est assez originale :
http://www.outre-vie.com/vieapresvie/insolite.htm

mardi 12 juin 2012

Existence de l'âme ?

Il est dommage que dans ces expériences peu d'individus aient des bases en métaphysique ou science. Car il y a des informations importantes à obtenir. D'où l'intérêt de se cultiver et d'apprendre tout ce qui concerne les différentes religions et courants spirituels, les connaissances actuelles en Physique, en philosophie. Car parfois on peut accéder à des connaissances mais il faut être prêt à les recevoir. Il faut être à la hauteur de la situation.

 
ils sont revenus de l'au delà,témoignages _1ere... par grandeetoile


ils sont revenus de l'au delà,témoignages _2eme... par grandeetoile


Ils sont revenus de l'au delà,témoignages_3ème... par grandeetoile

lundi 11 juin 2012

Les marchés euphoriques...


"Les marchés euphoriques après le sauvetage de l'Espagne" citation de France Info
Quelle bande de cons quand même... non ?


Documentaire: City de Londres, la finance en... par MinuitMoinsUne


L'Inquiétante Nature Humaine par Introcrate

 religion, coke, économie... priez pour nous... quand je vois tous ces gens qui fantasment sur le francs maçons ça me laisse dubitatif. C'est vraiment ignorer que cette confrérie est aujourd'hui un repère de pauvres types... on retrouve tous les thèmes actuellement de la droite faciste de l'entre deux guerres. Ce qui nous promet le pire pour les prochaines élections. Il faut toujours des boucs émissares. Et comme par hasard ce sont toujours les mêmes. Quand bien même il y aurait un fond de vérité il suffirait de prendre son destin en main. Mais le perfide programme qui se met en place avec des Soral, Jovanovic, Chouard, ce denissto (vidéo en dessous) et bien d'autres qui pullulent sur le net est qu'on en arrive à conseiller aux jeunes gens de ne plus voter. Nous retrouvons donc une des pires configurations du passé. Celle de l'avènement prochain du totalitarisme. Car avec le clan Le Pen c'est un mec comme Coppé qu'on va se prendre dans la tronche aux prochaines élections dans un premier temps. Et là on ne va pas rigoler. Sarko c'est un petit joueur à côté. On en reparlera. On verra si je me trompe. Sarko c'est comme bilan : une haine larvée en France et 600 milliards de dettes en +. Et bien d'autres conneries. Il faut se réveiller l'état pitoyable de la France est largement le fait de la Droite. L'extrême droite n'y changera rien car actuellement il s'agit d'un clan fammilial. Il faut bien comprendre ce que cela signifie.
Le népotisme est la tendance de certains papes, et par extension de certains dirigeants, à favoriser l'ascension de leur famille ou de leur entourage dans la hiérarchie dont ils sont au sommet, au détriment notamment du mérite et ou de l'intérêt général. (wikipedia)
C'est comme cela que fonctionne le FN. Et c'est comme cela que fonctionnerait le pays. C'est à dire dirigé par une famille.


Conférence de Denissto à Toulon par round_affectif


Conférence de Denissto 2ème partie par round_affectif

Platon (fin de "La république" et récit d'une NDE)



Il semble que ce récit dans le Xeme et dernier livre de La République de Platon soit un mythe tiré d'une véritable histoire. Un véritable témoignage et pas une invention de Platon. Ce récit fait suite à une démonstration de Platon qu'il ne faut pas faire du romantisme poétique stérile. Ce qui correspond assez avec ma façon de voir les choses. Donc il est sous-entendu que ce n'est pas de la poésie ce récit et que c'est utile, que ça permet de comprendre des choses importantes concernant la vie qu'on doit mener.

Ce n'est point, dis-je, le récit d'Alkinoos que je vais te faire, mais celui d'un homme vaillant, Er, fils d'Arménios, originaire de Pamphylie.

 Il était mort dans une bataille; dix jours après, comme on enlevait les cadavres déjà putréfiés, le sien fut retrouvé intact.

On le porta chez lui pour l'ensevelir, mais le douzième jour, alors qu'il était étendu sur le bûcher, il revint à la vie; quand il eut repris ses sens il raconta ce qu'il avait vu là-bas.

Aussitôt, dit-il, que son âme était sortie de son corps, elle avait cheminé avec beaucoup d'autres, et elles étaient arrivées en un lieu divin où se voyaient dans la terre deux ouvertures situées côte à côte, et dans le ciel, en haut, deux autres qui leur faisaient face.

Au milieu étaient assis des juges qui, après avoir rendu leur sentence, ordonnaient aux justes de prendre à droite la route qui montait à travers le ciel, après leur avoir attaché par devant un écriteau contenant leur jugement; et aux méchants de prendre à gauche la route descendante, portant eux aussi, mais par derrière, un écriteau où étaient marquées toutes leurs actions.

Comme il s'approchait à son tour, les juges lui dirent qu'il devait être pour les hommes le messager de l'au-delà, et ils lui recommandèrent d'écouter et d'observer tout ce qui se passait en ce lieu.

Il y vit donc les âmes qui s'en allaient, une fois jugées, par les deux ouvertures correspondantes du ciel et de la terre; par les deux autres des âmes entraient, qui d'un côté montaient des profondeurs de la terre, couvertes d'ordure et de poussière, et de l'autre descendaient, pures, du ciel; et toutes ces âmes qui sans cesse arrivaient semblaient avoir fait mi long voyage; elles gagnaient avec joie la prairie et y campaient comme dans une assemblée de fête.

Celles qui se connaissaient se souhaitaient mutuellement la bienvenue et s'enquéraient, les unes qui venaient du sein de la terre, de ce qui se pas-sait au ciel, et les autres qui venaient du ciel, de ce qui se passait sous terre.

Celles-là racontaient leurs aventures en gémissant et en pleurant, au souvenir des maux sans nombre et de toutes sortes qu'elle avaient soufferts ou vu souffrir, au cours de leur voyage souterrain -voyage dont la durée est de mille ans-, tandis que celles-ci, qui venaient du ciel, parlaient de plaisirs délicieux et de visions d'une extraordinaire splendeur.

Elles disaient beaucoup de choses, Glaucon, qui demanderaient beaucoup de temps à être rapportées. Mais en voici, d'après Er, le résumé.

Pour tel nombre d'injustices qu'elle avait commises au détriment d'une personne, et pour tel nombre de personnes au détriment de qui elle avait commis l'injustice, chaque âme recevait, pour chaque faute à tour de rôle, dix fois sa punition, et chaque  punition durait cent ans - c'est-à-dire la durée de la vie humaine - afin que la rançon fût le décuple du crime.

Par exemple ceux qui avaient causé la mort de beaucoup de personnes - soit en trahissant des cités ou des armées, soit en réduisant des hommes en esclavage, soit en prêtant la main à quelque autre scélératesse - étaient tourmentés au décuple pour chacun de ces crimes. Ceux qui au contraire avaient fait du bien autour d'eux, qui avaient été justes et pieux, en obtenaient dans la même proportion la récompense méritée.

Au sujet des enfants morts dès leur naissance, ou n'ayant vécu que peu de jours, Er donnait d'autres détails qui ne valent pas d'être rapportés. Pour l'impiété et la piété à l'égard des dieux et des parents, et pour l'homicide, il y avait, d'après lui, des salaires encore plus grands. Il était en effet présent, disait-il, quand une âme demanda à une autre où se trouvait Ardiée le Grand.

Cet Ardiée avait été tyran d'une cité de Pamphylie mille ans avant ce temps-là; il avait tué son vieux père, son frère aîné, et commis, disait-on, beaucoup d'autres actions sacrilèges. Or donc l'âme interrogée répondit :

« Il n'est point venu, il ne viendra jamais en ce lieu. Car, entre autres spectacles horribles, nous avons vu celui-ci. Comme nous étions près de l'ouverture et sur le point de remonter, après avoir subi nos peines, nous aperçûmes soudain cet Ardiée avec d'autres - la plupart étaient des tyrans comme lui, mais il y avait aussi des particuliers qui s'étaient rendus coupables de grands crimes; ils  croyaient pouvoir remonter, mais l'ouverture leur refusa le passage, et elle mugissait chaque fois que tentait de sortir l'un de ces hommes qui s'étaient irrémédiablement voués au mal, ou qui n'avaient point suffisamment expié. Alors, disait-il, des êtres sauvages, au corps tout embrasé, qui se tenaient près de là, en entendant le mugissement saisirent les uns et les emmenèrent; quant à Ardiée et aux autres, après leur avoir lié les mains, les pieds et la tête, ils les renversèrent, les écorchèrent, puis les traînèrent au bord du chemin et les firent plier sur des genêts épineux, déclarant à tous les passants pourquoi ils les traitaient ainsi, et qu'ils allaient les précipiter dans le Tartare. » 

En cet endroit, ajoutait-il, ils avaient ressenti bien des terreurs de toute sorte, mais celle-ci les surpassait toutes : chacun craignait que le mugissement ne se fît entendre au moment où il remonterait, et ce fut pour eux une vive joie de remonter sans qu'il rompît le silence. Tels étaient à peu près les peines et les châtiments, ainsi que les récompenses correspondantes.

Chaque groupe passait sept jours dans la prairie; puis, le huitième, il devait lever le camp et se mettre en route pour arriver, quatre jours après, en un lieu d'où l'on découvre, s'étendant depuis le haut à travers tout le ciel et toute la terre, une lumière droite comme une colonne, fort semblable à l'arc-en-ciel, mais plus brillante et plus pure.

Ils y arrivèrent après un jour de marche; et là, au milieu de la lumière, ils virent les extrémités des attaches du ciel - car cette lumière est le lien du ciel : comme ces armatures qui ceignent les flancs des trières, elle maintient l'assemblage de tout ce qu'il entraîne dans sa révolution; - à ces extrémités est suspendu le fuseau de la Nécessité qui fait tourner toutes les sphères; la tige et le crochet sont d'acier, et le peson un mélange d'acier et d'autres matières.

Voici quelle est la nature du peson : pour la forme il ressemble à ceux d'ici-bas; mais, d'après ce que disait Er, il faut se le représenter comme un grand peson complètement évidé à l'intérieur dans lequel s'ajuste un autre peson semblable, mais plus petit - à la manière de ces boîtes qui s'ajustent les unes dans les autres - et, pareillement, un troisième, un quatrième et quatre autres.

Car il y a en tout huit pesons insérés les uns dans les autres, laissant voir dans le haut leurs bords circulaires, et formant la surface continue d'un seul peson autour de la tige, qui passe par le milieu du huitième. Le bord circulaire du premier peson, le peson extérieur, est le plus large, puis viennent, sous ce rapport : au deuxième rang celui du sixième, au troisième rang celui du quatrième, au quatrième rang celui du huitième, au cinquième celui du septième, au sixième celui du cinquième, au septième celui du troisième et au huitième celui du second,

Le premier cercle, le cercle du plus grand, est pailleté, le septième brille du plus vif éclat, le huitième se colore de la lumière qu'il reçoit du septième, le deuxième et le cinquième, qui ont à peu près la même nuance, sont plus jaunes que les précédents, le troisième est le plus blanc de tous, le quatrième est rougeâtre, et le sixième a le second rang pour la blancheur. Le fuseau tout entier tourne d'un même mouvement circulaire, mais, dans l'ensemble entraîné par ce mouvement, les sept cercles intérieurs accomplissent lentement des révolutions de sens contraire à celui du tout; de ces cercles, le huitième est le plus rapide, puis viennent le septième, le sixième et le cinquième qui sont au même rang pour la vitesse; sous ce même rapport le quatrième leur parut avoir le troisième rang dans cette rotation inverse, le troisième le quatrième rang, et le deuxième le cinquième,

Le fuseau lui-même tourne sur les genoux de la Nécessité. Sur le haut de chaque cercle se tient une Sirène qui tourne avec lui en faisant entendre un seul son, une seule note; et ces huit notes composent ensemble une seule harmonie. Trois autres femmes, assises à l'entour à intervalles égaux, chacune sur un trône, les filles de la Nécessité, les Moires, vêtues de blanc et la tête couronnée de bandelettes, Lachésis, Clôthô et Atropos, chantent, accompagnant l'harmonie des Sirènes, Lachésis le passé, Clôthô le présent, Atropos l'avenir. Et Clôthô touche de temps en temps de sa main droite le cercle extérieur du fuseau pour le faire tourner, tandis qu'Atropos, de sa main gauche, touche pareillement les cercles intérieurs.

Quant à Lachésis, elle touche tour à tour le premier et les autres de l'une et de l'autre main. Donc, lorsqu'ils arrivèrent, il leur fallut aussitôt se présenter à Lachésis. Et d'abord un hiérophante les rangea en ordre; puis, prenant sur les genoux de Lachésis des sorts et des modèles de vie, il monta sur une estrade élevée et parla ainsi :

«Déclaration de la vierge Lachésis, fille de la Nécessité. Âmes éphémères vous allez commencer une nouvelle carrière et renaître à la condition mortelle. Ce n'est point un génie qui vous tirera au sort, c'est  vous-mêmes qui choisirez votre génie. Que le premier désigné par le sort choisisse le premier la vie à laquelle il sera lié par la nécessité. La vertu n'a point de maître : chacun de vous, selon qu'il l'honore ou la dédaigne, en aura plus ou moins. La responsabilité appartient à celui qui choisit, Dieu n'est point responsable. » 

À ces mots, il jeta les sorts et chacun ramassa celui qui était tombé près de lui, sauf Er, à qui on ne le permit pas. Chacun connut alors quel rang lui était échu pour choisir. Après cela, l'hiérophante étala devant eux des  modèles de vie en nombre supérieur de beaucoup à celui des âmes présentes. Il y en avait de toutes sortes toutes les vies des animaux et toutes les vies humaines; on y trouvait des tyrannies, les unes qui duraient jusqu'à la mort, les autres interrompues au milieu, qui finissaient dans la pauvreté, l'exil et la mendicité.

Il y avait aussi des vies d'hommes renommés soit pour leur aspect physique, leur beauté, leur force ou leur aptitude à la lutte, soit pour leur noblesse et les grandes qualités de leurs ancêtres; on en trouvait également d'obscures sous tous ces rapports, et pour les femmes il en était de même. Mais ces vies n'impliquaient aucun caractère déterminé de l'âme, parce que celle-ci devait nécessairement changer suivant le choix qu'elle faisait. Tous les autres éléments de l'existence étaient mêlés ensemble, et avec la richesse, la pauvreté, la maladie et la santé; entre ces extrêmes il existait des partages moyens.

C'est là, ce semble, ami Glaucon, qu'est pour l'homme le risque capital; voilà pourquoi chacun de nous, laissant de côté toute autre étude, doit surtout se préoccuper de rechercher et de cultiver celle-là, de voir s'il est à même de connaître et de découvrir l'homme qui lui donnera la capacité et la science de discerner les bonnes et les mauvaises conditions, et de choisir toujours et partout la meilleure, dans la mesure du possible.

En calculant quel est l'effet des éléments dont nous venons de parler, pris ensemble puis séparément, sur la vertu d'une vie, il saura le bien et le mal que procure une certaine beauté,  unie soit à la pauvreté soit à la richesse, et accompagnée de telle ou telle disposition de l'âme; quelles sont les conséquences d'une naissance illustre ou obscure, d'une condition privée ou publique, de la force ou de la faiblesse, de la facilité ou de la difficulté à apprendre, et de toutes les qualités semblables de l'âme, naturelles ou acquises, quand elles sont mêlées les unes aux autres; de sorte qu'en rapprochant toutes ces considérations, et en ne perdant pas de vue la nature de l'âme, il pourra choisir entre une vie mauvaise et une vie bonne, appelant mauvaise celle qui aboutirait à rendre l'âme plus injuste, et bonne celle qui la rendrait plus juste, sans avoir égard à tout le reste; car nous avons vu que, pendant cette vie et après la mort, c'est le meilleur choix qu'on puisse faire.

Et il faut garder cette opinion avec une inflexibilité adamantine en descendant chez Hadès, afin de ne pas se laisser éblouir, là non plus, par les richesses et les misérables objets de cette nature; de ne pas s'exposer, en se jetant sur des tyrannies ou des conditions semblables, à causer des maux sans nombre et sans remède, et à en souffrir soi-même de plus grands encore; afin de savoir, au contraire, choisir toujours une condition moyenne et fuir les excès dans les deux sens, en cette vie autant qu'il est possible, et en toute vie à venir; car c'est à cela qu'est attaché le plus grand bonheur humain. Or donc, selon le rapport du messager de l'au-delà, l'hiérophante avait dit en jetant les sorts :

« Même pour le dernier venu, s'il fait un choix sensé et persévère avec ardeur dans l'existence choisie, il est une condition aimable et point mauvaise. Que celui qui choisira le premier ne se montre point négligent, et que le dernier ne perde point courage. » 

Comme il venait de prononcer ces paroles, dit Er, celui à qui le premier sort était échu vint tout droit choisir la plus grande tyrannie et, emporté par la folie et l'avidité, il la prit sans examiner suffisamment ce qu'il faisait; il ne vit point qu'il y était impliqué 619c par le destin que son possesseur mangerait ses enfants et commettrait d'autres horreurs; mais quand il l'eut examinée à loisir, il se frappa la poitrine et déplora son choix, oubliant les avertissements de l'hiérophante; car au lieu de s'accuser de ses maux, il s'en prenait à la fortune, aux démons, à tout plutôt qu'à lui-même.

C'était un de ceux qui venaient du ciel : il avait passé sa vie précédente dans une cité bien policée, et appris la vertu par l'habitude et sans philosophie. Et l'on peut dire que parmi les âmes ainsi surprises, celles qui venaient du ciel n'étaient pas les moins nombreuses, parce qu'elles n'avaient pas été éprouvées par les souffrances; au contraire, la plupart de celles qui arrivaient de la terre, ayant elles-mêmes souffert et vu souffrir les autres, ne faisaient point leur choix à la hâte.

De là venait, ainsi que des hasards du tirage au sort, que la plupart des âmes échangeaient une bonne destinée pour une mauvaise ou inversement. Et aussi bien, si chaque fois qu'un homme naît à la vie terrestre il s'appliquait sainement à la philosophie, et que le sort ne l'appelât point à choisir  parmi les derniers, il semble, d'après ce qu'on rapporte de l'au-delà, que non seulement il serait heureux ici-bas, mais que son voyage de ce monde en l'autre et son retour se feraient, non par l'âpre sentier souterrain, mais par la voie unie du ciel.

Le spectacle des âmes choisissant leur condition, ajoutait Er, valait la peine d'être vu, car il était pitoyable,  ridicule et étrange. En effet, c'était d'après les habitudes de la vie précédente que, la plupart du temps, elles faisaient leur choix. Il avait vu, disait-il, l'âme qui fut un jour celle d'Orphée choisir la vie d'un cygne, parce que, en haine du sexe qui lui avait donné la mort, elle ne voulait point naître d'une femme; il avait vu l'âme de Thamyras choisir la vie d'Un rossignol, un cygne échanger sa condition contre celle de l'homme, et d'autres animaux chanteurs faire de même:

L'âme appelée la vingtième à choisit prit la vie d'un lion : c'était celle d'Ajax, fils de Télamon, qui ne voulait plus renaître à l'état d'homme, n'ayant pas oublié le jugement des armes. La suivante était l'âme d'Agamemnon; ayant elle aussi en aversion le genre humain, à cause de ses malheurs passés, elle troqua sa condition contre celle d'un aigle. Appelée parmi celles qui avaient obtenu un rang moyen, l'âme d'Atalante, considérant les grands honneurs rendus aux athlètes, ne put passer outre; et les choisit. Ensuite il vit l'âme d'Epéos, fils de Panopée, passer à la condition de femme industrieuse, et loin, dans les derniers rangs, celle du bouffon Thersite revêtir la forme d'un singe.

Enfin l'âme d'Ulysse, à qui le sort avait fixé le dernier rang, s'avança pour choisir; dépouillée de son ambition par le souvenir de ses fatigues passées, elle tourna longtemps à la recherche de la condition tranquille d'un homme privé; avec peine elle en trouva une qui gisait dans un coin, dédaignée par les antres; et quand elle l'aperçut, elle dit qu'elle n'eût point agi autrement si le sort l'avait appelée la première, et, joyeuse, elle la choisit.

Les animaux, pareillement, passaient à la condition humaine ou à celle d'autres animaux, les injustes dans les espèces féroces, les justes dans les espèces apprivoisées; il se faisait ainsi des mélanges de toutes sortes. Lors donc que toutes les âmes eurent choisi leur vie, elles s'avancèrent vers Lachésis dans l'ordre qui leur avait été fixé par le sort. Celle-ci donna à chacune le génie  qu'elle avait préféré, pour lui servir de gardien pendant l'existence et accomplir sa destinée.

Le génie la conduisait d'abord à Clôthô et, la faisant passer sous la main de cette dernière et sous le tourbillon du fuseau en mouvement, il ratifiait le destin qu'elle avait élu. Après avoir touché le fuseau, il la menait ensuite vers la trame d'Atropos, pour rendre irrévocable ce qui avait été filé par Clôthô; alors, sans se retourner, l'âme passait sous le trône de la Nécessité; et quand toutes furent de l'autre  côté, elles se rendirent dans la plaine du Léthé, par une chaleur terrible qui brûlait et qui suffoquait : car cette plaine est dénuée d'arbres et de tout ce qui pousse de la terre. Le soir venu, elles campèrent au bord du fleuve Amélès, dont aucun vase ne peut contenir l'eau. Chaque âme est obligée de boire une certaine quantité de cette eau, mais celles que ne retient point la prudence en boivent plus qu'il ne faudrait. En buvant on perd le souvenir de  tout.

Or, quand on se fut endormi, et que vint le milieu de la nuit, un coup de tonnerre éclata, accompagné d'un tremblement de terre, et les âmes, chacune par une voie différente, soudain lancées dans les espaces supérieurs vers le lieu de leur naissance, jaillirent comme des étoiles. Quant à lui, disait Er, on l'avait empêché de boire de l'eau; cependant il ne savait point par où ni comment son âme avait rejoint son corps; ouvrant tout à coup les yeux, à l'aurore, il s'était vu étendu sur le bûcher. Et c'est ainsi, Glaucon, que le mythe a été sauvé de l'oubli et ne s'est point perdu; et il peut nous sauver nous-mêmes si nous y ajoutons foi; alors nous traverserons heureusement le fleuve du Léthé et nous ne souillerons point notre âme. Si donc vous m'en croyez, persuadés que l'âme est immortelle et capable de supporter tous les maux, comme aussi tous les biens, nous nous tiendrons toujours sur la route ascendante, et, de toute manière, nous pratiquerons la justice et la sagesse. Ainsi nous serons d'accord avec nous-mêmes et avec les dieux, tant que nous resterons ici-bas, et lorsque nous aurons remporté les prix de la justice, comme les vainqueurs aux jeux qui passent dans l'assemblée pour recueillir ses présents. Et nous serons heureux ici-bas et au cours de ce voyage de mille ans que nous venons de raconter.

 FIN DE LA RÉPUBLIQUE

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mythe_d'Er_le_Pamphylien

http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/platon/rep10.htm

dimanche 10 juin 2012

Sitar

Ufo en Illinois

La bande son est à chier comme toujours (je me demande pourquoi ils se sentent obligés de foutre tous ces sons insuportables) mais le cas est intéressant. Quel manque de goût dans la réalisation ! En  Amérique on prend tellement les gens pour des cons qu'il faut les aider à avoir des émotions avec une bande son de merde. C'est dire ce que les gens doivent être anesthésiés ! On leur met des rires quand il faut rire et des sons crispants quand il faut avoir peur... quelle misère!

 
Chasseurs d'Ovnis [14] Invasion en Illinois - 1... par Introcrate
Chasseurs d'Ovnis [14] Invasion en Illinois - 2... par Introcrate
Chasseurs d'Ovnis [14] Invasion en Illinois - 3... par Introcrate

Doc sur les E.T.


Futur Fantastique, Le Mystère des... par Introcrate
Futur Fantastique, Le Mystère des... par Introcrate
Futur Fantastique, Le Mystère des... par Introcrate

L'ile aux ovnis (Doc Thalassa)





L'île aux OVNIS par Introcrate

No doubt

vendredi 8 juin 2012

Tout semblait donc bien organisé dans ce monde...



Le problème, selon moi, n'est pas seulement celui de la monnaie mais celui des lieux d'échanges : les marchés. On peut en effet constater que ces lieux sont devenus rares car les grandes surfaces ont le monopole. Il faudrait des lieux d'échange toute la semaine. Des lieux populaires où chacun peut foutre une planche et vendre sa camelote.
Ce qui ne va pas actuellement c'est que tout est interdit (surtout de vendre d'ailleurs). Il faut aller docilement acheter là où on nous demande d'aller acheter : les grandes surfaces. Ce qui fait de notre système un faux système libéral. Car le libéralisme c'est l'inverse du monopole. L'alcool c'est un monopole, le journaux un monopole, les cloppes un monopole etc... en fait on vit dans un monde totalement sous contrôle. C'est un système ouvrier en réalité. Ce qu'il faut c'est de la main d'oeuvre dans les bureaux. Tout est donc organisé pour subvenir aux besoins de la masse ouvrière en cravate et tailleur.

Un simple exemple concret : il y a des bureaux dans mon quartier et je voudrais faire des sandwichs, des salades pour le midi et le soir. Puis je le faire sans créer une entreprise ? Non.... je ne peux pas vendre sans payer le droit de vendre. Je dois donc payer d'abord pour pouvoir peut être gagner quelque chose.
Simple exemple mais qui en dit long. De + je ne peux pas vendre sans avoir un magasin pignon sur rue.

Donc ce qui est bloqué actuellement c'est la libération de la créativité. Faut connaître le droit des affaires internationales pour vendre des carrottes, avoir un expert comptable, un avocat... c'est presque risqué d'oser vendre un truc. L'aventure quoi !

Maintenant qu'on a vu ça on peut poser un regard intéressé sur ce que dit ce journaliste à la fin de la vidéo. Le but, contrairement à ce qui est affiché n'est pas d'encourager les PME / PMI dans ce pseudo monde libéral américian mais de créer des grands monopoles avec plein de sous traitants : c'est à dire la pure centralisation avec des serviteurs aux ordres. Quand on y regarde bien ça ressemble vraiment à une autre forme de socialisme mais oligarchique. Pas du tout libéral. Absolument pas. Ca fait pas longtemps que j'ai pigé ça.
Pierre Faillant de Villemarest, né à Chalon-sur-Saône le 10 décembre 1922 et mort le 22 février 20081, est un ancien résistant, membre des services de contre-espionnage français, devenu journaliste et écrivain, spécialiste des relations internationales.
Selon moi il ne faut pas rêver à un monde unifié car inévitablement ça déboucherait sur un système dictatorial. Il faut que chacun apprenne la philosophie, l'histoire de la pensée, l'histoire en général, les sciences et revenir progressivement à une vie locale. La différence avec le passé c'est qu'il est essentiel que chacun soit cultivé et puisse avoir un discours intelligent et sourcé. C'est ce qui empêchera les guerres de clocher comme ce fut le cas partout dans l'histoire. Une société locale mais éclairée et ouverte sur les autres, tolérante et intelligente.